UA-117547192-1

21/03/2018

Lettre a une enfant placée au sujet du le délai de demande d'indemnisation (31 mars)

A toi  Karoline

A toi l'enfant brisée, l'enfant placée

A toi que l'on a mise dans une "institution d'éducation de jeunes filles", à qui l'on a changé plusieurs fois de nom et de prénom.

A toi à qui l'on a reproché d'exister, que l'on a menacée, battue, humiliée et insultée.

A toi que l'on a contrainte à prier à coups de gifles

A toi qui "devais être reconnaissante " d'être nourrie et de pouvoir travailler dès ton plus jeune âge.

A toi que l'on a privée de formation , car placée et sans famille.

A toi qui te réveilles encore la nuit, le cœur battant la chamade, emplie de sueur, Les oreilles pleines de cauchemars

A Toi , murée durant des années dans le silence, avec pour compagne la honte, la colère et la solitude. Toi, seule connait la profondeur d'une souffrance indicible et invisible.

Tu estimes que les timides excuses de l’État ne suffiront à combler, ni a réparer la douleur.

Tu viens d'apprendre ce soir que le délai de dépôt pour une demande d'indemnisation est fixée au 31 mars 2018. Tu penses à tes frères et sœurs de misère qui n'ont pas vécu la même chose mais en tout cas la même souffrance.

Tu penses à ceux et à celles qui n'ont pas encore osé contacter la LAVI pour constituer le dossier par peur, honte ou manque d'information.

Formés à servir, contraints à se soumettre. Combien de vie brisées ? Combien ne savent pas qu'ils ont droit à une indemnisation ?

Je t'ai parlé de la résolution qu'a rédigée ma collègue à l’attention de l’Assemblée fédérale demandant de repousser le délai fixé au 31 mars 2018 pour déposer une demande d’indemnisation.

Tu m'as dit combien tu l'as trouvais juste avec une dernière question :

"Pourquoi la Suisse ne veut-elle pas reconnaitre la souffrance imposée par une société bien pensante"?

Je répondrais par une autre : Est-ce que mes collègues députés sauront écoutés tous ces cris étouffés ?

Je l'espère.

Au cœur de cette nuit, je te remercie d'avoir accepté que je publie cette lettre et que je la partage.

Merci pour ton courage et ta confiance

 

 

 

 

 

 

00:40 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

Commentaires

@Esther Hartmann MAGNIFIQUE ,MERCI POUR TOUS
Car même en étant Suisse mais avec de nombreuses gouttes de sang Magyar le refoulement qui avait débuté en 1930 a continué et continue
Certes moins visible mais tout aussi insidieux qu'on est obligé malgré soi d'en sourire et de rire face aux motx Solidarité entre Suisses
Toute belle journée

Écrit par : lovejoie | 21/03/2018

Et les jeunes filles violées en masse en Angleterre, entre autre à Telford et Rotherham, vous avez aussi un joli message pour elles?

Écrit par : Dominique Degoumois | 22/03/2018

Les commentaires sont fermés.